images_connaissance.jpeg L’homme est un être subjectif actionnant, dès sa naissance, le long processus de la connaissance qui lui permet de s’épanouir et d’affronter les évènements de la vie.

La connaissance se nourrit de l’enseignement (scolaire, universitaire, etc.), de l'éducation des parents et surtout des confrontations avec les autres.

"La connaissance s'acquière par l'expérience, tout le reste n'est que de l'information": Albert Einstein.

Elle construit le système cognitif de l’être humain et lui apporte les repères (ou pas) indispensables pour avancer. C’est, en théorie, son assurance-vie.

Reste que la réalité n'est pas idéale. Elle a ses failles: Les biais cognitifs. Ils révèlent les faiblesses des individus, leurs excès et capacités à gérer les évènements, ou comment l’homme se laisse gouverner par des raisonnements et jugements biaisés, des préjugés, qui le font « naviguer à vue », tomber souvent « à côté de la plaque » voire tomber tout court. Ils mettent des mots sur ses maux.

En apprenant à identifier les biais cognitifs, l'homme tentera de s’en prémunir, s'ouvrira à plus de connaissance et fera un pas vers l’objectivité.