Etienne_de_La_Boetie.jpg Publié en 1576, deux cents ans avant la Révolution française, le Discours de la servitude volontaire d’Etienne de la Boétie (*) est un ouvrage toujours d’actualité. Ce réquisitoire contre la tyrannie surprend par son érudition et sa profondeur, car il a été rédigé par un jeune auteur de dix-huit ans. Il nous confronte à une des interrogations majeurs quant à la condition humaine : Pourquoi les hommes se laissent-ils asservir ? Et qu’est-ce qui fait que ceux-ci n’ont pas la même volonté de lutter contre cet asservissement ?

Le Discours de la servitude volontaire analyse les rapports maître-esclave qui régissent le monde et reposent sur la peur, la complaisance, la flagornerie et l’humiliation de soi-même.

Leçon politique mais aussi leçon éthique et morale, La Boétie nous invite à la réagir face à toute oppression, toute exploitation, toute corruption, bref contre l’armature même du pouvoir.

Le livre d’Etienne de la Boétie a été adapté au théâtre en 2011. Il a été mis en scène par Stéphane Verrue et magnifiquement interprété par François Clavier au Festival Off d’Avignon.


(*) Ecrivain humaniste et poète, né à Sarlat (Dordogne) le 1er novembre 1530 et mort au Taillan-Médoc (Gironde) le 18 août 1563. C’est à partir de ce texte que naît son amitié avec Michel de Montaigne (1533-1592) qui lui rendit hommage dans ses Essais.

Discours de la servitude volontaire (AUDIO LIVRE)