Etienne_de_La_Boetie.jpg Pour bien comprendre, il faut revenir à nos fondamentaux. « Il ne peut entrer dans l’esprit de personne que la nature ait mis quiconque en servitude, puisqu’elle nous a tous mis en compagnie ». « La liberté est naturelle, c’est pourquoi, à mon avis, nous ne sommes pas seulement nés avec elle, mais aussi avec la passion de la défendre ».

Ainsi, La Boétie démontre que « la nature de l’homme est d’être libre et de vouloir l’être, mais il prend facilement un autre pli lorsque l’éducation le lui donne ».

Le « Discours de la servitude volontaire » doit donc nous amener à réfléchir sur l’éducation, dans toutes ses composantes, que chacun d’entre nous a reçue de notre famille, de nos parents ou encore de l’éducation nationale. En d’autres termes, on doit s’interroger sur la manière dont ils nous ont « armé » pour affronter les événements de la vie.

De notre éducation dépend notre capacité à nous défendre et à faire face aux situations du quotidien.

« » Extraits du Discours de la servitude volontaire, d’Etienne de La Boétie