Etienne_de_La_Boetie.jpg De nos jours, celui qu’Etienne de La Boétie appelle le « tyran » (celui qui abuse de son autorité, de son pouvoir) ne cherche toujours pas à rendre les hommes moins serviles. Au contraire, il les utilise pour exister lui-même. Mieux, il les « éduque ». On en vient même à « formater » des candidats au recrutement de façon à les mettre en état de servitude volontaire. Edifiant ! Toutes les faiblesses sont bonnes à recruter en temps de crise. Notre société fabrique donc des gens soumis.

Les mises en garde de Montaigne, qui dénonçait le détournement du Discours de la servitude volontaire à des fins partisanes, ont été oubliées.

La servitude volontaire est la caution d’un pouvoir faible et dépourvu de sens de l’humain.

« » Extraits du Discours de la servitude volontaire, d’Etienne de La Boétie